...diffusés par le journal CONGO NOUVEAU à Kinshasa et certaines sources d'informations diffusant par internet ( AMMAFRICA WORLD, Radio, sites web ...)

GeorgesBUSEFalay

 

A Monsieur l'Éditeur Responsable du Journal Congo Nouveau, Kinshasa /République Démocratique du Congo. 

Monsieur l'Editeur, 

Conformément à la Loi de 1966 relative à la Presse en République Démocratique du Congo, je me permets de protester avec la dernière energie contre la parution en Une sur la livraison de votre journal du Lundi 22 Avril 2013, dans la quelle j'ai lu le titre : " Ceux qui ont forcé Kabila à devenir Président de la République Démocratique du Congo ", et dans les lignes de la quelle j'ai lu la phrase "..Georges Buse Falay, directeur de cabinet du défunt président, et Jean Mbuyu, son Adjoint ont joué un rôle déterminant pour convaincre le jeune homme, alors âgé de 29 ans..".

Au travers de cet article révoltant et parsemé d'allusions mensongères, votre journal a jeté un discrédit sur une page importante de l'histoire de notre Pays, tout en me faisant jouer un role purement imaginaire dans la succession de feu Président Laurent-Désire Kabila par le Président Joseph Kabila. 
Je me dois de restituer fidèlement la vérité sur le rôle que mon destin m'avait attribué le jour sombre de l'histoire ou l'espérance de la Nation avait été assassinée en la personne de Laurent-Désiré Kabila. 

Nos troupes étaient alors en position de combat face aux Rebelles soutenus par le Ruanda et l'Uganda, qui occupaient environ 40% du Territoire National. Les négociations politiques en vue d'une reconciliation nationale avançaient à pas de tortue. 

L'urgence d'assurer une transition maitrisée aux plans sécuritaire, militaire et politique dans le Territoire National contrôlé par le Gouvernement imposait la désignation immédiate d'un remplacant au défunt Chef de l'Etat. 

Aussi les Officiers Supérieurs et les Hommes Politiques Clés du Regime Kabila dont je faisais partie, se reunirent-ils séparément pour debattre de la question. Le choix unanime ayant été placé sur la personne de Joseph Kabila dans les deux réunions, 
Dans mon rôle de Directeur de Cabinet du Président de la République, j'avais convoqué le premier Conseil des Ministres présidé par Son Excellence Joseph Kabila. 

De mémoire d'homme, le tandem Georges Buse-Jean Mbuyu n'a jamais négocié avec des prétendants au remplacement du défunt Chef de l'Etat pour les en dissuader. 
Le quitus donné aux autres Ministres par Yerodia, Kakudji et Mwenze pour qu'ils reconnaissent le nouveau Président n'est qu'un grossier mensonge. 
En effet, après avoir présenté le nouveau President aux Ministres, seul, je leur avais demandé d'applaudir, ce qu'ils avaient fait instantanement. 

En aucun cas Mr Jean Mbuyu ne s'était associé à moi pour que notre tandem s'engage dans quoi que ce soit. Il n'aurait pas pu le faire avec le Directeur de Cabinet du Président de la République que j'étais. 

Enfin, aucun service des renseignements opérant à l'époque à Kinshasa n'ignore que je n'ai jamais eu des relations douteuses avec l'Ambassade des USA, ni au Pays, ni en dehors du Pays.

 

(Se) Georges Buse Falay  -   Ce Mercredi 24 Avril 2013