obamaMOS0202_468x365

« Le changement est arrivé en Amérique ». C'est par ses mots que Barack Obama a commencé son premier discours de président élu, à Chicago, dont voici les principaux points, publiés par le site de « La Voix du Nord ».

LE CHANGEMENT

« Le changement est arrivé en Amérique. » « Il a fallu longtemps. Mais ce soir, grâce à ce que nous avons accompli aujourd'hui et pendant cette élection, en ce moment historique, le changement est arrivé en Amérique ».

« Si jamais quelqu'un doute encore que l'Amérique est un endroit où tout est possible (...) la réponse lui est donnée ce soir ».

LES DEFIS A RELEVER

« C'est votre victoire », a-t-il assuré en rendant hommage aux « millions d'Américains bénévoles » qui l'ont aidé dans sa campagne. « Vous l'avez fait car vous comprenez l'immensité de la tâche qui nous attend. Parce qu'à l'heure où nous célébrons la victoire ce soir, nous savons que les défis de demain sont les plus importants de notre existence -- deux guerres, une planète en péril, la plus grave crise financière depuis un siècle »

« La route sera longue. Le chemin sera escarpé. Nous n'atteindrons peut-être pas notre but en un an ou même en un mandat, mais il n'y a jamais eu autant d'espoir que ce soir, mais le peuple américain y arrivera. »

« Il y aura des revers et des faux départs. Nombreux sont ceux qui ne seront pas d'accord avec chaque décision que je prendrai en tant que président et nous savons que le gouvernement ne peut résoudre tous les problèmes. Mais je serai toujours honnête avec vous quant aux défis auxquels nous sommes confrontés. Je vous écouterai, particulièrement lorsque nous serons en désaccord ».

LE MESSAGE A LA COMMUNAUTE INTERNATIONALE

« A ceux qui nous regardent ce soir au-delà de nos frontières, des parlements aux palais en passant par ceux qui sont assemblés autour d'une radio dans les coins oubliés du monde, nos histoires sont singulières, mais nous partageons le même destin » « A ceux qui voudraient détruire le monde, nous vous battrons. A ceux qui aspirent à la paix et à la sécurité, nous vous soutenons ».

LA QUESTION RACIALE

« Ce soir, je pense à cette femme qui a voté à Atlanta (...) Ann Nixon Cooper a 106 ans. Elle est d'une génération née juste après l'esclavage. A une époque à laquelle quelqu'un comme elle ne pouvait pas voter pour deux raisons: parce que c'était une femme et à cause de la couleur de sa peau ».

L'HOMMAGE A SON ADVERSAIRE REPUBLICAIN JOHN MCCAIN

John McCain « a bataillé dur et longtemps au cours de la campagne, et il s'est battu plus durement et plus longtemps encore pour le pays qu'il aime. Il a enduré des sacrifices pour l'Amérique que la plupart d'entre nous ne peuvent même pas imaginer, et nous avons profité des services rendus par ce dirigeant courageux et altruiste ».

« Je le félicite, ainsi que la gouverneure Palin (sa colistière, ndlr) et je suis impatient de travailler avec eux ».

S'adressant aux électeurs républicains, il a affirmé: « Je n'ai peut-être pas remporté votre vote, mais je vous entends, j'ai besoin de votre aide, et je serai également votre président ».

Source : LE SOIR ( Belgique)