flower_bouquet

Frère Jean Pierre Buse, ancien chanteur-auteur-compositeur et interprète du groupe Zaiko Langa Langa, aujourd'hui serviteur de Dieu dans la musique chrétienne répond à nos internautes.

I) Question de monsieur Andy Kalala Ngandu :
Quelles sont les circonstances de votre appel et votre conversion et comment êtes-vous passé de la musique profane à la musique dite de louange chrétienne ?

Réponse de JP-Buse :
Mon frère et compatriote Andy , je vous remercie pour votre temps précieux que vous m'accordez en participant à cette interview interactive.
Je voulais faire une petite rectification concernant mon parcours : je ne suis pas passé de la musique profane à la musique chrétienne comme vous le formulez dans vos questions, mais plutôt de la musique chrétienne à la musique profane. La réalisation de mon album « Le Roi des rois » n'est qu'une réconciliation avec ma vie spirituelle. L'ennemi m'avait détourné de ma voie du salut pendant des années, gloire à Dieu, le saint esprit m'a libéré de cette captivité en me donnant un nouveau souffle de vie : Hier j'étais au service de l'ennemi, aujourd'hui je suis lumière dans les ténèbres....
En ce qui concerne la question sur les circonstances de mon appel, j'estime qu'il est souhaitable que je vous brosse le tableau de mon parcours pour mieux vous répondre.

Originaire de la province orientale (RD Congo), je suis né d'une famille chrétienne de onze enfants (cinq garçons et six filles), j'ai commencé ma carrière de chantre vers les années 1963, dans la chorale Troubadour (cathédrale de Kisangani).
A l'époque la chorale était dirigée par mon frère aîné moseigneur Hubert Buse Meluma, l'actuel vicaire épiscopal de l'Eglise Catholique dans la province orientale.( Kisangani -RDC ).

Entre les années 1964 et 1966, la rébellion de Mulélé obligera ma famille à quitter la ville de Kisangani pour s'installer à Kinshasa. Ce qui aura comme conséquences le début de mon éloignement du milieu chrétien et mon intégration dans le royaume des anti-valeurs.

En 1969, la situation s'aggravera avec mon inscription à l'athénée de la Gombe d'où je découvrirai plus tard, par l'intermediaire de ma collègue Charlotte Solo. (immortalisée dans la chanson « Charlotte Adieu n'Athenée » d'Evoloko Anto), le groupe ZAIKO L.L.

En 1976, Je rejoins à Lubumbashi, pour raisons d'études, mon frère aîné Georges BUSE Falay (A l'époque Directeur du département de Services des APPRO à la Gecamines et plus tard Directeur de Cabinet de mzee Laurent Désiré Kabila, ministre de l'énergie dans le gouvernement du Président Joseph Kabila et sénateur pour le compte du gouvernement dans la formule 1+4 ).

Au campus de l'université du Zaîre à Lubumbashi, je fus la connaissance de monsieur Avedila Petit Poisson (guitariste du groupe Zaiko), Serge Lemvo Kiambukuta (du groupe VEVE et Kamikaze de Youlou Mabiala), Kester Emeneya et Felly Misolina (un ami de Nyoka Longo et de Bimi Ombalé membre influent du groupe "les Kassapards-Pamba Pamba").
Ce dernier facilitera plus tard mon intégration dans le groupe Zaîko Langa Langa en 1983.

Dans ma nouvelle peau du chanteur de Zaiko L.L., je me sentais mal à l'aise à cause du comportement et de la philosophie des certains membres du groupe : surtout à cause de mes réflexes d'étudiant face aux raisonnements flous et mystiques de certains de mes collègues (Dieu merci, il y avait des exceptions comme Nyoka Longo, Petit poisson, Gil Benamayi, Doudou Adoula, Popolipo, Dindo yogo ect...).

Piégé par les principes sataniques, entre autre « Boma ngai na boma yo tobomana », et grisé par le succès, je commença à les singer sans y parvenir.
Malgré le succès que j'avais à l'époque, je n'avais pas la paix. Devant un cœur brisé et disposé à le recevoir, le saint esprit y commença alors son travail par une circoncision intérieure : c'était le déclenchement du processus de ma reconversion. Le point culminant du processus sera mon premier voyage à Lomé avec le groupe Zaîko. C'est à Lomé que je comprendrai la philosophie de Zaîko et certains de ses membres après une brève conversation avec maman Jeannine APETO : Cette dernière, une très belle femme à la peau banane et aux allures d'une sirène, était la cheftaine de ba maman ya zando ya Lomé (Les femmes commerçantes de Lomé-Togo). Morte il y a quelques années, cette dernière avait connu et servi la majorité de toutes les grandes star de la musique Congolaise moderne (hommes et femmes). Elle était le contact à Lomé de la majorité des grands marabouts et charlatans….j'en parlerai en détails lors de mon prochain témoignage (video).

En bref, contrairement à la conversion de mes ex-collègues de la musique profane, les raisons et les circonstances de mon retour à la vie chrétienne active n'ont rien à avoir avec ma santé physique ou financière. C'est l'œuvre du saint-esprit : c'est la démonstration de sa puissance face à un comportement qui manque de sagesse.

MICROlisango

2) Question de monsieur Andy Kalala Ngandu : Devenu chrétien, vous sentez-vous différent artistiquement parlant en tant que musicien ?

Réponse de JP-Buse :
Artistiquement parlant, je suis la même personne créé à l'image de Dieu avec une divinité en soi: À ma naissance, Dieu m'avait fait grâce en me donnant une très belle voix pour le louer et l'adorer. L'esprit de l'ennemi me détournera de ma vocation et canalisera mes talents dans les ténèbres.
Spirituellement, je suis ressuscité d'entre les morts car en acceptant Jésus-Christ comme mon seigneur et sauveur personnel, ce n'est plus moi qui vis mais c'est Jésus christ qui vit en moi.
Je ne suis plus guidé par mes émotions et ma volonté, comme dans le passé, mais par la volonté divine .
C'est Dieu qui m'inspire, il est mon grand auteur-compositeur et arrangeur. Et quand il m'inspire, le résultat de l'œuvre musicale (contenu et contenant) est un travail de haut niveau spirituel et artistique car il est le tout puissant. Ecoutez le contenu de mon album « Le Roi des rois » vous serez béni.

FaceAleRoidesroisB

3) Question de monsieur Arthur Mukenge :
Quels sont vos rapports maintenant avec Nyoka Longo et vos anciens collaborateurs de Zaiko, maintenant que vous êtes devenu chrétien?

Réponse de JP-Buse :
Mon frère et compatriote Arthur, mes rapports avec mes anciens collaborateurs de Zaiko sont bons malgré l'espace vital qui nous sépare. Je les aime dans l'amour du Seigneur. Mon seul souhait et qu'ils se repentent et suivent la voie du salut ; Jésus-Christ dans sa parole nous dit qu'il est le chemin, la vérité et la vie. Nul ne va au père que par lui. (Jean Chap 14 :6)…. Balanda nzela ya bosolo pe ya bomoyi. Mokolo bakobongwana, ekozala esengo pe tokoyemba elongo pona lokumu na nkolo...c'est une question de temps....Mon frère Nyoka longo et moi chanterons pour la gloire de Dieu.

4) Question de monsieur David :
Je me suis toujours posé une question autour de la différence entre musique "religieuse" et musique "mondaine" au Congo RD. Est-ce le contenu, la situation géographique, la musicalité ou bien encore la personne du chanteur qui entre en jeu pour la qualification d'une musique? J'aimerais un peu avoir ton avis. Car tous les musiciens (la personne) habitent cette terre (situation géographique) et recourent au rythme de la musique moderne (musicalité) dans l'exploitation de leurs thèmes (sachant que plusieurs passages de la Bible ne sont pas dignes d'être lus en public cas de Gn38) la musique est un cadeau que le Créateur nous a donné et qui devrait nous aider entre autres à rendre les relations humaines plus harmonieuses car la musique n'a pas des frontières.

Réponse de JP-Buse :
Mon cher David, la musique qui loue et glorifie le seigneur a une puissance révélatrice de la parole divine dans son contenu (thème exploité). Tandis qu'une musique qui fait le contraire est appelée musique profane. Les deux musiques, en terme de contenant (forme), ne sont pas différentes bien qu'ils soient opposées en terme de contenu. C'est la sagesse unique qui les oppose l'une à l'autre ; Faire-la volonté de Dieu….

5) Question de monsieur Bernard Manseka, président de la communauté congolaise à Charlotte, NC :
Monsieur JP Buse, ces jours-ci il y a un afflux des musiciens de libre expression vers la musique chrétienne. Je voudrais connaître la raison réelle de ce revirement. La raison de ma question est un constat fait que la plupart d'entre vous changez de camp après une longue période de cécité musicale. Le cas de Debaba, Mavuela, Bimi, Mopero, Wemba et aujourd'hui JP Buse après une léthargie. "Coté wana ezakopesa" n'est -il pas la vraie raison?

Réponse de JP-Buse :
Monsieur le président , les écritures dans le livre d'Ecclésiaste (Ecclésiaste Chap 3: Verset 1à 8) mentionnent qu'il y a un temps pour chaque chose et toute chose; Que vous faites allusion à la Cécité musicale de nos musiciens ou à la léthargie de la carrière de JP-BUSE, le temps est venu pour glorifier le seigneur Jésus-Christ car il a versé son sang précieux sur le mont Golgotha pour la rémission de nos péchés. Il s'est humilié pour notre salut: Lui seul mérite la gloire et les louanges. L'enemi nous a beaucoup distrait,

6) Question de monsieur Edema Atibakwa :
Quand je chantais à la chorale Notre-Dame des Banneaux, dans la Province Orientale (plus précisément à Babonde), il y avait des chants religieux signés Abbé Buse. Est-ce un parent à vous et si oui, a-t-il joué un rôle quelconque (et comment) dans votre carrière musicale ?

Réponse de JP-Buse :
Mon frère Edema, Monsieur l'abbé BUSE est mon frère aîné comme je l'avais susmentionné. Il est le troisième de la famille BUSE. Je glorifie le seigneur car mon frère aîné est un génie en musique. Non seulement il compose, il joue et maîtrise plus de cinq instruments…et en plus, il chante mieux que moi : C'est lui qui avait découvert mes talents et c'est encore lui qui m'avait incorporé dans la chorale malgré mes 7 ans d'age à l'époque.
Je lui dois toutes mes expériences artistiques. Je me rappelle qu'à chaque fois qu'il revenait d'Italie pour passer ses vacances au Pays, il nous ramenait toujours un instrument de musique (Guitare, clarinette, etc..).

7) Question de monsieur Edema Atibakwa :
Les musiciens venaient des chorales chrétiennes pour entrer dans ce qu'on appelle aujourd'hui la "musique du monde" (sous-entendu monde du diable ou profane pour être neutre). C'est le cas notamment de Joseph Kabasele "Grand Kallé", de Kabasele Yampanya dit "Pépé Kallé" ou de Mukangi dite "Déyesse". Maintenant c'est l'inverse ; depuis Mopero, on ne compte plus les musiciens qui ont tourné le dos à la musique "ya mokili". Est-ce à dire que "chanter Dieu" interdit de chanter le profane ? Qu'est-ce qui vous à pousser vous, J.P. Buse à quitter ce monde musical ?

Réponse de JP-Buse :
Au risque de me répéter, je me limiterai à la parole de Dieu. Les écritures mentionnent que tout est permis mais tout n'est pas nécessaire. Vous pouvez écouter ou jouer de la musique dite du monde (profane). Quelle est l'intention derrière le geste ? C'est pour glorifier Dieu ou la chair ? C'est pour annoncer la bonne nouvelle ou partager ses émotions négatives avec les melomanes? Natikali se zero natikali maboko pamba… oyo ezali liloba ya elikia to ya koboma molimo ? Oh maman nalingi navanda ndumba .....bitinda ya kosala bondumba to ya kosalela nkolo ? etc.

8) Question de monsieur Nsiku :
Si vous vous êtes réellement converti, voudriez-vous dénoncer les fétiches et la sorcellerie pratiqués dans le monde musical?

Réponse de JP-Buse :
Mon frère et compatriote Nsiku, merci pour votre question. Le but de mon appel comme serviteur de Dieu n'est pas celui de prêcher l'évangile de la condamnation (Pointer du doigt les forces maléfiques) : je prêche la bonne nouvelle en partageant mes expériences de la foi en Jésus-Christ.
En dénonçant les fétiches et la sorcellerie pratiqués dans le monde musical par mes collègues, au risque de les énerver, je ne parviendrai pas à les ramener dans le seigneur. En les aimant et en leur prêchant la bonne nouvelle, ils seront interpellés et suivront mon exemple. Notre Dieu n'est pas un Dieu de vengeance mais un Dieu d'amour. Notre délivrance repose sur notre foi et notre espoir repose dans l'amour en Jésus-Christ. Jésus-Christ, réagissant aux critiques de l'apôtre Pierre à cause de son manteau qui lui avait été volé, avait dit « Les brigands, les voleurs et les forces du mal opèrent dans l'obscurité. en tant que fils de lumière, il ne faut pas le juger ; il faut les éclairer par un comportement digne d'un enfant de Dieu »… kotambola na kati ya mwinda

9) Question de monsieur Bernard Coco :
Qu'êtes-vous devenu et qu'avez-vous fait de votre carrière musicale?

Réponse de JP-Buse : Je suis dans le seigneur depuis bientôt cinq ans et ma carrière musicale a trouvé une nouvelle orientation. J'évangélise et prêche la bonne nouvelle par la chanson. Au début de l'année 2002, avec le soutien de mon pasteur, j'avais entrepris une tournée de visite à travers les églises
Voici les Détails de ma tournée depuis le mois de Janvier 2002 jusqu'à nos jours:
1- L'assemblée " victory church -francophone " sous la bergerie du pasteur Onezime Kubanay (dimanche 16 d écembre 2001 à Toronto).
2- L'assemblée " El shaddai" sous la bergerie du pasteur Bejamin Lufile (24 Décembre 2002 à Toronto)
3- L'assemblée "Viens et vois la cité des merveilles" sous la bergerie du pasteur Claude Katanga (Dimanche 6 janvier 2002 à Toronto)
4- L'assemblée " Nouvelle alliance " sous la bergerie du pasteur Elie kabongo (Dimanche 13 janvier 2002 à Toronto)
5- L'assemblée " Gloire de Dieu " sous la bergerie du pasteur Ngina Nga-mputu (Dimanche 27 janvier 2002 à Toronto)
6- L'assemblée " Portugaise - French " sous la bergerie du pasteur Gilbert Kienasatuko ( Dimanche 3 février 2002 à Hamilton / Canada)
7- L'assemblée " Rwandese Fellowship" sous la bergerie du pasteur wilfried (dimanche 10 Février 2002 à Toronto)
8- L'assemblée " First alliance church - bilingue" sous la bergerie du pasteur Robert Mayangi (Dimanche 17 Février 2002 à Toronto)
9- L'assemblée " Stone Church - Parole vivante " sous la bergerie du pasteur Mathieu (dimanche 24 février 2002 à Toronto). Le Pasteur Sylvain Ngandu avait représenté le pasteur Mathieu en mission d'évangélisation.
10- Participation à la grande soirée de louange et d'adoration à l'assemblée " Nouvelle alliance avec le frère Kaché Kashala, Martin Wolf, Dominique Shodo (samedi 23 février 2002 à Toronto).
11- La soirée " Prière spéciale pour la RD Congo " - L'assemblée NOUVELLE ALLIANCE du pasteur Elie Kabongo (Toronto)
12- L'assemblée " Maranathan " sous la bergerie de l'évangéliste Achile (Dimanche 3 mars 2002 à Toronto)
13- L'assemblée " El Shaddai " sous la bergerie du pasteur José Mukesa assisté par Pasteur Willy Dubongi. (Vendredi 19 au Dimanche 21 Avril 2002 à Ottawa / Canada)
14-L'assemblée "Cité des Merveilles" sous la bergerie du Révérend Olivier Chekinah (dimanche 25 mai 2002 à Montréal/Canada)
15-L'assemblée NOUVELLE ALLIANCE sous la bergerie du Révérend Elie Kabongo (dimanche juin 2002 à Toronto/Canada)
16-Concert de Noel , organisé par le pasteur Richard Kanyinda, dans la ville de Charlotte en Caroline du Nord ( USA)

10) Question de madame Molinga Bosoko Thérèse :
Vous êtes-vous réellement converti ou vous vous tournez à la religion aujourd'hui parce que vous avez échoué d'imposer le rythme de Zaiko au Canada?

Réponse de JP-Buse :
Bien aimée Thérèse, dans ma conscience, je suis réellement converti que Dieu m'en soit témoin. Si votre cœur ne serait pas disposé à accepter ma conversion, mon témoignage n'aura aucun effet positif dans vos pensées.
Malgré votre question, je ne crois pas que vous êtes de ceux qui doutent de ma conversion. Si tel est le cas, je respecte votre liberté d'expression et remet mon fardeau entre les mains de mon Roi pour me justifier.
Les écritures mentionnent que les gens de ce monde vous jugeront et vous calomnieront toujours. Mais seul le Seigneur vous justifiera. Imposer le rythme de Zaîko au Canada ne faisait pas partie de mes ambitions ni de mes priorités car j'avais décidé d'arrêter ma carrière au sommet de ma gloire pour chercher la face de Dieu afin de mettre de l'ordre dans ma vie.
Le chemin était, non seulement long à parcourir mais parsemé d'embûches. Par la grâce de Dieu, j'ai officiellement accepté l'appel de Dieu le 6 octobre 2001 à l'assemblée "Parole de Grace" sous la bergerie du pasteur Jacques Maluma. Depuis, la paix et l'amour du seigneur m'accompagne dans ma vie. Je suis membre dans mon église locale « Nouvelle Alliance » à Toronto sous la bergerie du pasteur Elie Kabongo.

11) Question de monsieur Alfa Bob :
Pourquoi avez-vous quitté la scène musicale Congolaise au moment où vos mélomanes avaient grandement besoin de vous ?

Réponse de JP-Buse : Bien aimé Alfa, Devant l'appel de Dieu je ne pouvais pas résister car c'était l'unique occasion de devenir un canal de bénédiction pour mes semblables : J'étais conscient du fait qu'au Congo c'est l'oralité qui prime et qu'en qualité de leader d'opinion (chanteur) je ne pouvais donc pas manquer l'occasion de répondre à l'appel de Dieu.
Je glorifie l'éternel car à travers ma conversion, j'attire un grand nombre des âmes dans la voie de la raison. Après tout le but de l'évangile de Jésus-Christ c'est de gagner des âmes et former des disciples.

12) Question de monsieur Alfa Bob :
Est-ce possible aujourd´hui d´acheter les CD des "Amour Thytina" et "Longindo ya Cassapard"? Où et comment?

Réponse de JP-Buse : Mon frère, si tu vomis ta nourriture et que le lendemain tu te retrouves affamé. Seras-tu capable, par manque des moyens de substance, de manger ce que tu auras vomi ? Je crois que non. J'aime parler des choses nouvelles. Étant né de nouveau, les choses anciennes appartiennent au passé.

13) Question de monsieur Christian Bondo :
Quels conseils pouvez-vous donner à un jeune chrétien congolais qui écoute parfois la musique du monde parce qu'il y trouve des enseignements (le cas de la chanson Congo de Koffi Olomide)

Réponse de JP-Buse : Mon cher Christian, la parole de Dieu nous dit que tout est permis mais tout n'est pas nécessaire. Si mon jeune frère s'identifie comme un chrétien né de nouveau, il ne fera rien sans consulter son seigneur et sauveur personnel : son comportement glorifiera le nom de Jésus-Christ de Nazareth en faisant sa volonté. Si le contenu de la chanson « Congo » de mon frère Koffi Olomide glorifie le seigneur, gloire à Dieu. Si c'est le contraire…ah.

14) Question de monsieur Christian Bondo :
Quelle différence y a-t-il entre JP Buse connu comme musicien de Zaîko et J.P. Buse musicien chrétien ?

Réponse de JP-Buse : La différence se résume en ceci : dans le cœur de JP-BUSE de Zaiko, le seigneur n'occupait pas la première position par rapport aux esprits maléfiques. Tandis que dans le cœur du frère JP-BUSE c'est la volonté de l'esprit de Dieu qui prend la première place. L'intervention des esprits du monde cabalistique n'a plus de place dans son cœur.

15) Question de monsieur Freddy Monanga :
Vous êtes maintenant musicien chrétien. Est-ce parce que c'est à la mode ou bien parce que vous êtes beaucoup plus chrétien par rapport à l'époque ou vous évoluez dans Zaîko Langa-Langa?

Réponse de JP-Buse : Mon cher Freddy, effectivement je suis chantre et serviteur de Dieu. La valeur de l'identification chrétienne n'est pas relative à une échelle des valeurs. Ou on est chrétien ou on ne l'est pas. Il n'y a pas de « plus chrétien » ni de « moins chrétien ». Une telle situation est identifiable à la tiédeur. Or le seigneur n'aime pas ceux qui sont tièdes (chaud ou froid)…. Apocalypse Chap3 :verset 15 et 16.

16) Question de monsieur Freddy Monanga :
Le grand Maitre Luambo Makiadi a dit lors d'une interview juste avant son décès que : « Kisi ebetaka musique te ni bale mais e salisaka pona succes ». Il a aussi reconnu avoir pratique la magie noire. L'avez-vous pratiquez dans Zaîko (vous et vos ex-collègues) et quelles sont les impactes de cette pratique sur vous (dans vos vies) et sur les Zaikophiles.

Réponse de JP-Buse : Il y a une raison derrière l'appellation grand Maître. Je ne peux malheureusement appuyer ses dires ou le contredire étant donné que la personne n'est plus de ce monde . Tout ce que je sais, qu'il y a l'existence de deux mondes : le monde spirituel et le monde Physique. C'est le monde spirituel qui gouverne le monde physique car tout naît de l'esprit. Il y a plusieurs esprits qui se meuvent dans l'univers. Tout esprit qui n'est pas de Dieu est maléfique ou diabolique.
En tant que chrétien, seul l'esprit de Dieu me donne le souffle de la vie . Dieu dans sa parole nous dit « Venez à moi, vous qui êtes fatigués et chargés, je vous donnerai du repos ». Les écritures nous disent aussi : « Ceux qui se confient en l'éternel renouvellent leur force ». cela signifie que, quelques soient les conditions de ma faiblesse, l'esprit de Dieu, qui est en moi, me fortifie. Rien n'est impossible à Dieu. Je n'ai pas besoin d'invoquer les esprits TOUTA POLO ou Tchatcho ou Zekete zekete…..

17) Question de monsieur Freddy Monanga :
Quels conseils ou avis donnez-vous à vos ex-collègues de Zaîko et autres musiciens dans l'évolution de la musique Congolaise moderne du monde? Cette musique doit-elle s'arrêter pour faire place à la musique chrétienne?

Réponse JP-BUSE

En ce qui concerne l'évolution de la musique Congolaise moderne, personne ne l'arretera car nous vivons dans un monde ou le bien et le mal cohabitent . C'est aux ex-collègues de faire un choix entre chanter pour la gloire de Dieu ou chanter pour sa gloire personnelle.