Kinshasa, 24/05/2002 / Société
Selon le ministre Buse Falay, la population kinoise développe une opinion négative ŕ l'endroit de la Snel. Il a rassuré les agents et cadres de la Snel que le Chef de l'Etat attend beaucoup d'eux.
Avant de poursuivre sa visite des installations HT et MT de la ville de Kinshasa entamée le mardi dernier, le ministre de l'Energie, Georges Buse Falay, a réuni le mercredi dans l'auditorium de la Regideso les cadres supérieurs de la Société nationale d'électricité (Snel) pour leur faire part de ce qu'il compte faire pour élever le niveau de cette entreprise.
Décrivant la situation du marché tant intérieur qu'extérieur dans le domaine de l'électricité, M. Buse estime que les circonstances actuelles défavorisent notre marché. Car, a-t-il fait savoir, pendant que le marché intérieur est en veilleuse avec son état de régression que l'on lui connaît, celui du marché extérieur, présentant 27 % du courant vendu est caractérisé par un tarif non rémunérateur.
Ainsi, face ŕ l'absence d'une politique de maintenance susceptible de garantir la qualité du courant livré, le manque des ressources financičres, la mauvaise qualité de services et l'insolvabilité de gros clients, la politique sociale du gouvernement telle que fixée par le chef de l'Etat a amené le ministčre de l'Energie ŕ tolérer ce rapport passe ŕ plus de 50%, a condition que la Snel développe une nouvelle stratégie commerciale lui permettant d'améliorer le taux de recouvrement de maničre ŕ le ramener ŕ 25 % ŕ moyen terme, Selon lui, entre 1990 et 1997, la fourniture du courant électrique était de 37 % tandis que le nombre d'abonnés basse tension est passé ŕ 60 % avec une faible taux.
Si les résultats attendus ne sont pas obtenus, la nécessite de garantir le rapport entre la masse salariale et les recettes brutes supérieures ou égales ŕ 25% conduira ŕ des licenciements, a martelé M. Buse. Loin de lui l'idée d'appliquer une telle mesure, a-t-il encore déclaré, il a lance un appel pressant aux agents et cadres de la Snel de se ressaisir pour sauvegarder les acquis de leur entreprise. Le ministre de l'Energie est conscient de difficultés réelles dont fait face la Snel mais avec beaucoup d'initiatives et de volonté, il y a lieu d'envisager l'avenir avec confiance.
Selon M. Buse, la population Kinoise qui ne connaît rien de l'organisation de ces divers services développe une opinion négative ŕ l'endroit de la Snel. Il a rassuré les agents et cadres de la Snel que le chef de l'Etat attend beaucoup d'eux.
En ce moment oů il faut sauver la Snel, les cadres supérieurs doivent se considérer comme les pionniers qui auront contribué ŕ sauver la Snel d'un naufrages certain, en attendant qu'elle bénéficie des autres mesures de relance. M. Buse a souscrit aux trois objectifs que s'est fixée la Snel ŕ sa création ŕ savoir la décentralisation des activités du département des régions de distribution de Kinshasa pour une plus grande efficacité des services ; le rapprochement de l'entreprise de sa clientčle et de l'autorité politico -administrative puis la réduction du temps de réponses aux préoccupations de l'autorité politico -administrative.
Dans la journée de ce mercredi, le ministre Buse a visité le poste de Badiadingi (132 KV), le site érosif pylônes 13 et 14 sur la ligne 220 KV (Kimuenza-Lingwala), le poste Utexco (220 KV) et celui de Lingwala (220 KV). A Kindele, M. Buse a invité les autorités locales ŕ secourir la Snel en protégeant l'environnement oů sont installés les pylônes qui sont menacées d'écroulement. Il a promis que tous les habitants qui se trouvent dans la « Zone de servitude » c'est-ŕ-dire celles qui se trouvent dans le champ magnétique doivent ętre évacuées.
D'ici le 25 mai, des contacts suivis d'une étude seront menés par les ingénieurs de la Snel pour examiner les modalités de l'application d'une mesure de rationalisation avant le 30 juin 2002. Les grandes entreprises seront obligées de fonctionner la nuit seulement et les petites unités avant 18h00'. Et ce en vue de soulager les transformateurs au cours de la journée, a-t-on dit.
Hier, le président du Comite provisoire de la Snel a remis aux responsables du centre d'exploitation de la ville de Kinshasa, les clés de cinq camionnettes et cinq véhicules nouvellement achetés sur fonds propre de la Snel. D'autres véhicules seront remis prochainement ŕ la Duk pour pouvoir intervenir rapidement en cas de panne, a-t-il dit.